Willkommen, Gast
Benutzername: Passwort: Angemeldet bleiben:

THEMA: Poète... vos papiers !

Poète... vos papiers ! 03 Apr 2015 17:25 #31

merci Jipé pour ce beau poème! Ne connaissais pas René Tavernier...

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Poète... vos papiers ! 10 Apr 2015 09:21 #32

Peindre

Blanc : Un furet pris au piège
Sous une couche de neige.
Bleu : deux baisers ingénus
Se rejoignant dans les nues.
Vert : quatre roseaux nageant
Invisibles dans l'étang.
Jaune : Feux croisés d'abeilles
Sur le jonc d'une corbeille.
Orange : Boule de verre
Dans l'automne d'une serre.
Rouge : La douceur d'un soir
De mai au cœur d'un miroir.
Violet : Grain d'amandine
Caché sous une aubergine.
Noir : Combat de vingt perdrix
Dans un bois, en pleine nuit.
Si tu veux peindre, crois-moi,
Peins ce que tu ne vois pas.

Maurice Carême (1899-1978)

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Poète... vos papiers ! 12 Apr 2015 08:29 #33

Si ...

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre d’un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;
Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;
Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un seul mot ;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;
Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser le rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent ;
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;
Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,
Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme, mon fils.

R. Kipling

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Poète... vos papiers ! 12 Apr 2015 09:59 #34

et les femmes ? où sont-elles dans tout ça ?


Jean-Pierre Guenter

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.


Jean-Pierre Guenter

Poète... vos papiers ! 13 Apr 2015 15:43 #35

Voilà pour les femmes !!!

Les femmes sont sur la terre.

Les femmes sont sur la terre
Pour tout idéaliser ;
L'univers est un mystère
Que commente leur baiser.

C'est l'amour qui, pour ceinture,
A l'onde et le firmament,
Et dont toute la nature,
N'est, au fond, que l'ornement.

Tout ce qui brille, offre à l'âme
Son parfum ou sa couleur ;
Si Dieu n'avait fait la femme,
Il n'aurait pas fait la fleur.

A quoi bon vos étincelles,
Bleus saphirs, sans les yeux doux ?
Les diamants, sans les belles,
Ne sont plus que des cailloux ;

Et, dans les charmilles vertes,
Les roses dorment debout,
Et sont des bouches ouvertes
Pour ne rien dire du tout.

Tout objet qui charme ou rêve
Tient des femmes sa clarté ;
La perle blanche, sans Eve,
Sans toi, ma fière beauté,

Ressemblant, tout enlaidie,
A mon amour qui te fuit,
N'est plus que la maladie
D'une bête dans la nuit.

Victor Hugo

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Poète... vos papiers ! 17 Apr 2015 05:37 #36

Effectivement, jipégé ...
J'ai un dossier sur l’ordinateur intitulé "Poésies", et il n'y a que 2 poétesses ... Louise Labbé et LI QING ZHAO... Encore un monde masculin ...

L'ombre

Qui est assis là,
à la fenêtre éclairée ?
Nous sommes deux,
Mon ombre et moi.
Quand la lampe s'éteint,
Epuisée, à l'heure du coucher,
Mon ombre me délaisse.
Que faire ?
A nouveau la solitude,
A nouveau la détresse ...

LI QING ZHAO (1084 -1151), extrait de "Les fleurs du cannelier ", (La différence, Orphée, 1990)

Si je me souviens bien, j’avais déjà mis ce poème sur Seniorweb il y a longtemps ...

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Poète... vos papiers ! 03 Jun 2015 20:41 #37

Le Tilleul

Bel arbre mon ami
Au soleil du matin
Tu resplendis

Bel arbre mon ami
Au soleil de midi
Ton ombre me rafraîchi

Bel arbre mon ami
Le soir de tes fruits
Une odeur ensorcelante s'enfuit

Bel arbre mon ami
Dans la brise de la nuit
J'entend ton feuillage qui bruis

Et dans mon rêve bel ami
Ta force me rempli
D'une chaleur inouïe

Chu une femme texte "hélas de moi"

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Poète... vos papiers ! 21 Aug 2015 06:01 #38

La mer et l'amour

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux, qu'il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,
Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau
Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

Pierre de Marbeuf (1596-1635), "Recueil de vers"

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Poète... vos papiers ! 21 Aug 2015 16:23 #39

ravissant poême!

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Poète... vos papiers ! 26 Aug 2015 19:45 #40

Je viens d’apprendre qu'un ami, très proche et amie d'enfance de ma chère et tendre, vient de nous quitter ... Il n'a pas pu résister aux ravages de son emphysème pulmonaire ...
J'avais déjà mis ce poème / chanson ici, mais il me semble bien mériter une redite en son hommage ...
Un de ses ouvrages avait été préfacé par Claude Nougaro ...
Bon voyage Maurice !

L'enterrement d'une fraise

Au cimetière
C’est l’enterrement d’une fraise
Elle est morte d’un cancer
Attrapé dans une serre
Toute pleine de chimie
Anti-puces, anti-fourmis
Tous ces produits l’ont tuée
On n’a pas pu la sauver!
Aujourd’hui au cimetière
Oui, on enterre une fraise
Les courgettes en grand deuil
Portent le petit cercueil
Puis viennent les aubergines
Des sanglots plein la poitrine
Radis roses, radis noirs
Suivent en grand désespoir...
Aujourd’hui au cimetière
On a enterré la fraise...
Ah! quel immense malheur
Gémissent tous les choux-fleurs
Jardiniers qui m’écoutez
Laissez donc pousser vos fraises
En plein’ terre, en liberté

Maurice Reverdy (1953, L'Arbresle, août 2015, Limoges)

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Poète... vos papiers ! 26 Aug 2015 22:34 #41

Man sieht die Sonne langsam untergehen und erschrickt doch, wenn es dunkel wird.

- Franz Kafka -


Cher Jean-Pierre

Sachez que le triste malheur qui vient tout juste de vous bouleverser m'a très touché.
Je suis de tout coeur avec vous.

Mes plus sincères condoléances !
Ella's

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Poète... vos papiers ! 11 Sep 2015 05:57 #42

L'arbre

Perdu au milieu de la ville,
L'arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les parkings, c'est pour stationner,
Les camions pour embouteiller,
Les motos pour pétarader,
Les vélos pour se faufiler.

L'arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les télés, c'est pour regarder,
Les transistors pour écouter,
Les murs pour la publicité,
Les magasins pour acheter.

L'arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les maisons, c'est pour habiter,
Les bétons pour embétonner,
Les néons pour illuminer,
Les feux rouges pour traverser.

L'arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les ascenseurs, c'est pour grimper,
Les Présidents, pour présider,
Les montres pour se dépêcher,
Les mercredis pour s'amuser.

L'arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Il suffit de le demander
A l'oiseau qui chante à la cime.

Jacques Charpentreau, La ville enchantée

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Poète... vos papiers ! 02 Okt 2015 05:49 #43

Pour changer, le poème ne sera pas à lire mais à écouter ...
En 1969, Uta Taeger enregistre le poème "Recueillement" de Baudelaire, je me souviens avoir acheté le disque à l'époque ...


Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Poète... vos papiers ! 23 Okt 2015 05:49 #44

Un pauvre honteux

Il l'a tirée
De sa poche percée,
L'a mise sous ses yeux ;
Et l'a bien regardée
En disant : « Malheureux ! »

Il l'a soufflée
De sa bouche humectée ;
Il avait presque peur
D'une horrible pensée
Qui vint le prendre au cœur.

Il l'a mouillée
D'une larme gelée
Qui fondit par hasard ;
Sa chambre était trouée
Encor plus qu'un bazar.

Il l'a frottée,
Ne l'a pas réchauffée,
A peine il la sentait ;
Car, par le froid pincée
Elle se retirait.

Il l'a pesée
Comme on pèse une idée,
En l'appuyant sur l'air.
Puis il l'a mesurée
Avec du fil de fer.

Il l'a touchée
De sa lèvre ridée.
D'un frénétique effroi
Elle s'est écriée :
Adieu, embrasse-moi !

Il l'a baissée,
Et après l'a croisée
Sur l'horloge du corps,
Qui rendait, mal montée,
De mats et lourds accords.

Il l'a palpée
D'une main décidée
A la faire mourir. -
- Oui, c'est une bouchée
Dont on peut se nourrir.

Il l'a pliée,
Il l'a cassée,
Il l'a placée,
Il l'a coupée,
Il l'a lavée,
Il l'a portée,
Il l'a grillée,
Il l'a mangée.

Quand il n'était pas grand, on lui avait dit :
Si tu as faim, mange une de tes mains.

Xavier Forneret (1809-1884)

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Cordialement.
Mit freundlichen Grüssen

Jean-Pierre

Poète... vos papiers ! 23 Okt 2015 08:15 #45

Suspense bien dosé!...brrr! Quelle conclusion!

Bitte Anmelden oder Registrieren um der Konversation beizutreten.

Powered by Kunena Forum